Commune de Lailly - Yonne Bourgogne France-Comté

Commune de Lailly - Yonne  Bourgogne France-Comté

http://www.yonne.fr/Ma-Commune/LAILLY-89190

...

Histoire

Datant de l'époque d'Hallstatt, une nécropole a été découverte sur le territoire de la commune lors de fouilles archéologiques1.

Les moines de Preuilly (Seine-et-Marne) ont choisi de fonder une "abbaye-fille" à la limite septentrionale de la paroisse de Lailly, au lieudit Vauluisant. Durant plus d'un siècle et demi, les moines de Vauluisant n'ont pas tenté d'investir en amont sur la paroisse de Courgenay : elle leur était interdite du fait de la présence d'un lignage de chevaliers locaux. À l'époque, un chemin stratégique arrivant de Provins et se rendant à Troyes passait par Trainel, Villechat et Mauny (à Bagneaux) justifiait l'implantation monastique qui n'est en rien un essartage. Un autre grand chemin sous contrôle royal cette fois arrivait de Pont-sur-Yonne, suivait le cours de l'Oreuse, pour rejoindre la vallée de la Vanne. Le second chemin restera d'intérêt moindre. À ce seul titre, l'implantation monastique était une belle réalisation économique.

Les moines de Vauluisant ont donc acquis avec patience de très nombreuses parcelles sur le finage de Lailly. Ils ont fini par en déloger le lignage dit "de Lailly" qui dominait jusque là la paroisse. Les vicomtes de Joigny (dont Rigny-le-Ferron était le fief principal dans la vallée de la Vanne) étaient les suzerains d'une partie de Lailly.

Les moines de Vauluisant ont organisé leurs domaines de Lailly autour de fermes, dont beaucoup portent le nom d'une famille paysanne : la Picardie (Picard), la Tournerie (Tourneur), etc ... Leur hameau de La Charmée, adossé à la vaste forêt de Lancy, a une nette vocation forestière (bûcherons, charbonniers, marchands de bois, facteurs de ventes de bois). Ce hameau est doté d'une chapelle.

Le grand chemin de Provins perd sa vocation lorsque le comte de Champagne parvint enfin vers 1195 à entrer en possession de Nogent-sur-Seine et à établir ainsi un chemin direct menant de Provins à Troyes.

Pour financer des armées, assurer leur couronne et la paix intérieure ruinée par les Protestants, les Valois (totalement ruinés par leurs défaites de Pavie et de Saint-Quentin) exigent des sommes considérables de l'Église de France. Faute de disposer de liquidités suffisantes (fantasme récurrent jusqu'au xxe siècle), l'Église est contrainte de vendre à réméré de larges pans de son foncier. C'est ainsi que l'abbaye de Vauluisant vend des fermes situées à Lailly. Les moines n'ont ensuite de cesse de faire jouer les clauses de retour pour récupérer leur ancien patrimoine jusque tard dans le xviie siècle, provoquant l'extinction de petits fiefs créés momentanément.

Lors de la destruction de l'abbaye de Vauluisant du fait de la révolution, des blocs de pierre (sculptés) ont été acquis par les acquéreurs de fermes du finage.

Le finage abrite une gare de la ligne de chemin de fer de Nogent-sur-Seine à Villeneuve-l'Archevêque.

En juin 1940, les réfugiés venant de la Marne furent mitraillés sur la route de Courgenay. La ferme de Beauregard brûla pendant plusieurs jours. Entre Lailly et Courgenay, 24 ou 26 chevaux étaient tués et placés dans les fossés.

Le finage est traversé par l'autoroute A 5. Les fouilles préventives associées ont permis de découvrir une cave romaine sur le tracé.

Bienvenue

 

 

Bonne Promenade & Découverte de notre Site

Certaines pages sont en cours de restructuration : Veuillez nous excuser de cette gène Erreur 404 - Page introuvable

 

 

Numéro de Copyright

00065534-1