Complainte pour un chat de C. Demange

 

                     Complainte pour un chat

 

Ton petit corps meurtri dort au fond du jardin,

Ce premier jour de mai, sous la terre battue,

Près du brin de muguet qui se fane à ma vue,

Comme ta joie de vivre aux mains d’un assassin.

Mes larmes se confondent sur ton souvenir,

T’imaginant blessé, fuyant vers ta maison,

Loin des lieux de l’enfer, hors les coups de bâton,

Revenant au bercail, sagement, pour mourir.

Tu n’auras point de frère, nul ne remplacera

Ce qui était pour moi bien plus qu’un animal,

Je pleure sur ton sort, cela me fait très mal,

Simplement, je t’aimais, lui, n’en a pas fait cas.

Tu sentais l’innocence et tu n’as pu comprendre

Qu’un sauvage, sur toi, libère sa cruauté,

Ô  pauvre petit être, qu’un monstre a massacré,

Juste au lever du jour, comme pour te surprendre.

Tu étais si gentil, Mitsou, que ta présence

Me manque infiniment et  l’odeur du salon

Pesant sur ton image, sent la morte saison,

La porte de l’entrée  souffre sous ton absence.

Le geste le plus fou m’a privé de  ta vie

J’aimerai me leurrer, ton image me hante,

Sous l’effet d’un manant pris de folie méchante,

Ma plume glisse et pleure, sur ton âme chérie.

                                                                                               Chrys Demange_Bachman

 

 

Poésies Écrivains

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

 

Bienvenue

 

 

Bonne Promenade & Découverte de notre Site

Nous sommes en cours de restructuration : Veuillez nous excuser de cette gène Erreur 404 - Page introuvable

 

 

Numéro de Copyright

00065534-1