POÉSIE : Notre Dame de Stone Marten

J'ai pleuré.
Lorsque j'ai vu Notre-Dame s'embraser.

Je me souviens de la première fois où je l'ai visitée.
Entre les lignes d'Hugo, j'ai suivi Quasimodo qui m'a présentée à Jacqueline puis Marie, sa favorite.
J'ai observé Frollo jouer avec le diable dans sa petite cellule cachée dans une des tours de Notre-Dame.
Celle qui regarde sur la Grève.

Notre-Dame s'est embrasée.
Et mille millions sont tombés à ses pieds.

Je sais ce que les gens diront.
Je sais l'histoire qu'Elle nous raconte.
Je sais qu'Elle mérite tout notre respect cette vieille dame de pierre qui a vu les siècles défiler.
Elle a vu la guerre.
Elle a vu la folie humaine.
Elle a vu la misère.

Combien lui ont réclamé le droit d'asile.
Combien de mendiants, de lépreux, d'éborgnés ont traîné leurs carcasses fatiguées au cœur de Notre-Dame.

Combien ont prié ?
Quels vœux ont-ils faits ?
Qu'ont-ils souhaité de meilleur quand le pire était déjà arrivé?

Mille millions.

Peut-être traversera-t-elle encore mille siècles.
Peut-être sera-t-elle encore témoin du pire de l'humanité.
Qu'en reste-t-il de bon à voir ? 
Elle nous verra nous éteindre.
Sa flèche transpercera le ciel de nouveau.
Ce ciel saturé où plus rien ne subsistera.
Elle nous survivra.

Elle pleurera sûrement ce triste monde où nous laissons crever la zingara sur le pavé. 
Elle pleurera sûrement ces paysages qu'elle voyait au loin et sur lesquels le soleil avant se couchait.
Elle pleurera ces enfants qui riaient sur son parvis. 
La vie humaine ne vaut rien.
Pas un centime.
Pas une pièce.
Où tout juste un fond de porte monnaie que l'on jette à la gueule du crève-la-dalle.
Sans jamais un regard, sans jamais le toucher.
Qui sait si sa misère ne serait pas contagieuse.

À quoi bon lutter.

La pauvreté n'offre aucune rentabilité.
La planète bleue ne semble pas digne d'être sauvée.

Alors Notre-Dame restera seule.
Haute et fière.
Notre-Dame restera seule dans le silence assourdissant de nos terres dépeuplées.
Plus une âme qui vive.
Plus un homme alentour pour raconter qu'avant Notre-Dame en proie aux flammes fût sauvée pendant qu'à ses pieds le reste du monde agonisait.

Stone Marten

 

L’image contient peut-être : plein air

 

Histoire Patrimoine Architecture Écrivains Poésie

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

 

Bienvenue

 

 

Bonne Promenade & Découverte de notre Site

Nous sommes en cours de restructuration : Veuillez nous excuser de cette gène Erreur 404 - Page introuvable

 

 

Numéro de Copyright

00065534-1