Alexandra AT

 

 

Alexandra AT



contact@editions-utoh.fr

 

DOSSIER DE PRESSE

LIGNE ÉDITORIAL

Dans le cycle du Refuge des Héritiers, Utoh est une forêt, une espèce de Brocéliande douée d’une conscience, d’un passé et d’une volonté farouche d’exister. Posée à flanc de presqu’île, elle contemple l’océan et le monde. C’est un lieu qui abrite des créatures légendaires et bien des secrets. Depuis des millénaires, elle murmure son histoire au vent qui les chante à son tour aux oreilles des hommes.

Parfois la magie opère : certains humains intègrent la parole du vent et répètent ses récits dans leurs langues. Ce sont souvent des contes extraordinaires, invitant au voyage onirique, des histoires qui font sourire mais dont l’on ne croit pas vraiment qu’elles aient existé.

Et si les éditions d’Utoh devenaient ce lieu où ces histoires qui se tissent dans l’ombre de lieux magiques, se laisseraient enfin lire ? Et si le fantastique était un prétexte pour dire un autre réel ? Et si alors, sous d’autres apparences, le quotidien devenait poésie ?

Dans nos livres, peut-être trouverez-vous des réponses à ces questions…

 

BIBLIOGRAPHIE

L'Air - Le Refuge des Héritiers I 

Synopsis : 

La forêt d’Utoh est le refuge de créatures mystérieuses depuis des millénaires.

Annabelle Quibem l’ignore lorsqu’elle décide de s’y installer. Jeune femme discrète et solitaire, elle quitte tout pour commencer une nouvelle vie sur cette presqu’île du bout du monde qui l’attire inexplicablement. Pour elle, c’est un retour à la nature, un repli bienfaisant face à un monde avec lequel elle ne s’est jamais sentie vraiment à l’aise. Et pour cause ! Elle n’est pas tout à fait ordinaire…

D’ailleurs, est-ce un hasard si ses yeux reflètent avec une telle intensité la lueur dorée caractéristique des habitants de la forêt ?

Son arrivée va bouleverser l'équilibre de la forêt d’Utoh. Pour le pire ou le meilleur…

Éditions d’Utoh, avril 2017 - ISBN : 979-10-97249-02-1 - Nombre de page : 324 pages - Format : A5 - Genre : Roman fantastique - Public : jeune adulte, adulte - Prix au format papier : 15 € (+5,99€ de frais de port)

 

L'Eau - Le Refuge des Héritiers II 


Synopsis : 

Il est des choses qui nous échappent dans la vie, au moment même où l'on pense enfin pouvoir les saisir. C'est le cas de cet improbable bonheur que partagent Annabelle et Lucas, les héros de L'Air.
Mais la mystérieuse forêt d'Utoh souffle une invisible influence sur les créatures qui parcourent ses terres, attirant ainsi les convoitises de l'étrange et glacial Victor.
Avec L'Eau, Annabelle va découvrir à ses dépens qu’elle n’est pas aussi seule qu’elle le croyait et que certains dons se paient au prix du sang.

Éditions d’Utoh, avril 2017 - ISBN : 979-10-97249-00-7 - Nombre de page : 342 pages - Format : A5 - Genre : Roman fantastique - Public : jeune adulte, adulte - Prix au format papier : 15 € - Prix au format ebook : 6,99€

BIOGRAPHIE

42666638 475591452922675 8923354311937753088 n

© Kame'n Photo FON-148 – à La Ferme du Chatel.

Alexandra A. Touzet est née le 23 novembre 1978 à Paris.

Archétype de l'élève studieuse en classe et discrète dans la cour de récréation, ce n'est pas le genre de personne qui cherche à se mettre en avant. Le positionnement en tant qu'auteur n'est donc pas une évidence pour elle.

Les livres ont hanté son enfance et l'ont poursuivi au fil de ses études et de sa vie d'adulte. Ils étaient d'abord une échappatoire discrète, une fenêtre sur le monde. Après des études de Lettres Modernes, son DESS en poche, elle trouve un premier emploi dans l'édition scolaire. Entourée de livres, toujours.Alexandra, c'est au départ une lectrice, une dévoreuse d'histoire, passionnée de littérature et de cinéma ; de musique aussi. Tous les univers la passionnent, et toutes les époques : de Victor Hugo à Dennis Lehane, de Anne Rice à Ken Follet, de Fred Vargas à André Gide. Elle fonctionne par coups de cœur. Un roman, c'est pour elle la rencontre avec un univers qui fait écho en soi.

Il y a eu ce matin où cet écho a brusquement résonné en elle. Jusque là, l'écriture, c'était une pause épisodique, dans des cahiers, où elle posait des idées, des bouts d'histoire, des morceaux de vie. Rien de sérieux. Rien qui ne vaille la peine d'être partagé. Et un autre matin. Alexandra est sortie d'un rêve avec une image en tête. Obstinément, cette image s'est imposée, plusieurs jours durant. Elle ne l'a pas quittée, omniprésente, obsédante. Alexandra a cru pouvoir s'en libérer en la posant sur le papier. Elle a compris plus tard – trop tard – qu'elle avait en fait ouvert une porte.

L'écriture s'est imposée d'elle-même dans un flot ininterrompu. Autour de cette image première, des détails sont venus faisant émerger des dizaines de personnages avec un passé, des rêves, des faiblesses… Après avoir noirci trois cahiers, Alexandra a dû se rendre à l'évidence : il se passait quelque chose de sérieux, une histoire se constituait qui réclamait une existence. A force de réécriture, de reformulations, de tâtonnements et d'hésitations, une structure s'est mise en place. Les notes se sont succédé pour aboutir à un manuscrit. Les éléments ont trouvé un ordre. Le Refuge des Héritiers est né. L'Air a ouvert la danse. L'activité nocturne, en parallèle du quotidien, de la vie de famille, est devenue un rendez-vous régulier et essentiel.

L'obsession s'est affirmée, accentuée, tant et si bien qu'Alexandra a ressenti le besoin d'en parler, aux proches d'abord, dont la curiosité a été piquée. Ce sont eux qui, après avoir lu les premières ébauches, ont poussé Alexandra à préciser des passages, affirmer sa plume. Elle a osé pousser les portes d'un atelier d'écriture qui se formait à Tonnerre (89), comme un test ultime face à la page blanche. Le défi relevé, il fallait se rendre à l'évidence et aller jusqu'au bout des choses : son roman était prêt, l'heure était venue de le soumettre à un éditeur.

Comment expliquer cette volonté de partage ? Parce qu'il faut avancer et se décider à poser un jour le fameux point final. Parce que d'autres histoires se bousculent dans d'autres cahiers. Et, surtout, parce que les personnages arrivés à maturité réclament leur indépendance.

L'écriture pour Alexandra est une découverte, une perspective dont l'axe central reste la poursuite de l'écriture. Dans cette dynamique, le fantastique s'apparente à un miroir déformant qui révèle la poésie de l'instant, la magie que recèle le geste ordinaire.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

 

Bienvenue

 

 

Bonne Promenade & Découverte de notre Site

Nous sommes en cours de restructuration : Veuillez nous excuser de cette gène Erreur 404 - Page introuvable

 

 

Numéro de Copyright

00065534-1