Artistes

Aphrodite

Aphrodite ou les Murs antiques

 

Reproduction en noir et blanc de la couverture dessinée par Édouard Zierpour l'édition 1900

Ce roman de "mœurs antiques" (sous-titre de l'ouvrage), dont le théâtre est Alexandrie, conte l'histoire de la courtisane Chrysis, et de Démétrios, un sculpteur. Galiléenne aux longs cheveux d'or (d'où son surnom grec), Chrysis, fière de son art et de sa beauté, se flatte d'obtenir « du premier venu la plus vile obéissance ». Démétrios, lui, est l'objet d'un véritable culte parmi les femmes de la cité, mais il est las de leur idolâtrie effrénée. Il en est venu à préférer sa statue d'Aphrodite à la reine Bérénice qui en fut le modèle, et dont il est l'amant blasé.

Chrysis est la seule à marquer du mépris au sculpteur. Exaspéré de désir par sa résistance, Démétrios accepte de voler et de commettre un meurtre pour lui procurer les trois objets qu'elle exige en paiement de ses charmes : le miroir d'argent d'une courtisane rivale, le peigne d'ivoire d'une prêtresse égyptienne, et le collier de perles qui orne la statue de la déesse dans le grand temple d'Aphrodite. Après l'accomplissement de ces forfaits, le sculpteur fait un rêve dans lequel Chrysis lui offre la nuit d'amour qu'il désirait.

Celle-ci en vient à aimer l'homme qui est allé jusqu'au crime pour elle, mais Démétrios la rejette, son rêve lui suffit. Comme elle insiste, il lui fait jurer - comme elle avait fait avec lui - d'accomplir sa volonté, avant de la lui révéler: porter en public les objets volés. Ce qu'elle fait, exhibant à la foule, sur le Phare d'Alexandrie, les attributs et la nudité d'Aphrodite. Emprisonnée et condamnée, Chrysis boit la ciguë, en présence de Démétrios, indifférent. Il se servira ensuite comme modèle du corps nu de la morte, le faisant poser "dans l'attitude violente où il l'a vu en songe, [pour] créer d'après le cadavre la statue de la Vie Immortelle".

 

 

Lire la suite

17741112 10213392096183594 1532883869 n

Stéphie Marie

Stéphie Marie

 

Lydia fait sa connaissance en avril 2014, cet après-midi là fut charger d'émotions, comment vous dire....!!!

Carolle Borda était en dédicace au salon de thé Le Paus'Lecture, et me parle d'un non d'une auteure, qui a écrit son premier livre, qui est un livre ouvert sur sa vie, sans rentrer dans les détails,

L'après midi se passe à échanger, à discuter avec avec des lecteurs, des lectrices qui viennent à la rencontre de Carolle, puis une dame rentre, avec des yeux bleus, oui je mets le point sur cela, 

un bonjour, se dirige vers Carolle, pourquoi, mais j'ai déduis que c'est cette auteure, que Carolle m'a parlé.

Après les présentations faites,  elle sort son livre, qu'elle vient juste de recevoir, ce livre nous le découvrons, nous le feuilletons, sans vraiment le lire, par le fait de l'échange, puis vient le moment de parler de dédicaces, de présenter le livre au salon de thé et là, un souvenir présent toujours dans le coeur de Lydia, Stéphie sert son livre aussi fort qu'elle le peut sur la poitrine, de nouveau des échanges pour fixer une date, et toujours cette peur, cette crainte, comment dire, je ne pourrais le dire, Stéphie serait plus à m^me de vous le raconter. Nous nous rapprochons, des larmes coulent, pour quelle raison nul le sais, juste que l'émotion est là.

Stéphie et Lydia se prennent la main, se sert, et une date se décide, puis reçoit le livre et une invitation pour la sortie et présentation officielle auprès de ses amis et famille, qu'elle accepte avec un grand plaisir, et en se promettant de lire ce lire qu'après. 

Rendez-vous environ deux semaines après, pour cette soirée et en rentrant voilà le livre est dédicacé, se plongeait dans la lecture de ce récit, tard dans la nuit, savoir ce qu'est ce chemin de vie éprouvant pour l'auteure, et resister pour ne pas fermer les yeux, pourtant ..le sommeil me prend, je regarde l'heure, cela fait déjà quatre que je suis entrain de le lire et pourtant j'ai envie de continuer..mais la raison l'emporte, extinction des feux !! quelques heures de sommeil réparateur, et voilà de nouveau plongé au coeur de l'histoire, pour le finir avant le repas...

Oui, vous avez bien compris, j'ai lu le livre '' La Petite Fille aux Yeux Bleus'' en une nuit et matinée..Pour moi, des larmes, de la joie, un plaisr d'avoir croiser la route de cette dame, au grand coeur, qui malgré tout ce qu'elle a subit à un coeur en "OR"

Elle nous a rejoint au sein de l'Association, et nous allons vous la faire découvrir, si vous ne la connaissez pas.

 

Lire la suite

Jeanne Marie Bertin

Formation

Esthéticienne au centre de formation ESCADE

 

PIGIER Créations SENS

12, cours Chambonas
89100 SENS
Yonne (89) / Région Bourgogne
Tel. 03 86 66 75 12 / Fax : 03 86 66 85 14
Web : www.pigier.com

 

 

Intermittente du Spectacle au sein de l'association F. J. Événements

 

Lire la suite

Cropped atelier 01

Chesca

Je suis née au Québec, dans le Fjord du Saguenay, au sein du plus beau village du monde, Sainte-Rose-du-Nord. Le fjord se retrouve naturellement à l’arrière-plan de plusieurs de mes tableaux.

collage

AUTOPORTRAIT, collage gouache sur carton, 1997

 

A l’âge de 21 ans, j’ai rencontré l’homme qui allait orienter ma vie.  Avec lui, je suis partie vivre  à Montréal et enfin en France, où je réside depuis 45 ans. Enseignante, je travaillais  avec mes élèves les arts plastiques, matière que j’appréciais particulièrement, car les séances me permettaient de m’exprimer à travers le travail des enfants.

C’est en  arrivant à Milly-la-Forêt que j’ai vraiment commencé à m’affirmer et que le besoin de développer mon travail personnel a pris toute sa dimension.

 J’ai choisi le nom de « Chesca », diminutif de « Francesca »,  pour signer mes travaux d’artiste qui, au début, étaient des collages. Par la suite, j’ai appris à utiliser tous les médiums, du pastel à l’aquarelle, en passant par le fusain, pour aboutir à la peinture à l’huile qui est devenue mon mode d’expression préféré.

SONY DSC

PORTRAIT de Joseph Beuys, collage gouache sur carton, 1997

 

Grand-mère de cinq petits-enfants, j’ai puisé en eux une grande source d’inspiration.

J’étais fascinée par leur enthousiasme à se lancer en courant dans les escaliers et je les bombardais avec mon appareil photographique. Lorsque j’ai commencé à dessiner, le thème de l’escalier s’est naturellement imposé. J’ai choisi celui de Puiseaux et depuis, il fait partie intégrante de plusieurs de mes tableaux.

Le grand escalier du château de Carrouges a aussi été et est toujours très présent dans ma recherche, en particulier pour sa couleur rouge fascinante.

SONY DSC

Grand escalier de Carrouges (Huile sur toile, 80 x 120 cm, 2010-2016)

Je l’ai traité avec toutes les teintes de l’orangé de Chine,  s’alliant avec la terre de sienne, les bruns, les oranges transparents et la terre brûlée. Cet escalier m’a aussi permis de représenter mes petits-enfants en étudiant leurs différents mouvements et positions.

Deux artistes ont une influence très présente dans mon travail : Joseph Beuys et Jean Cocteau qui ont été mes sujets dans mes espaces en symétrie avec personnages. Le philosophe Nietzsche, lui, a donné un sens à toute une série de mes tableaux et sa philosophie s’inscrit souvent dans mon travail récent sur le thème « instant ».

Lire la suite

Cédrine Marmasse

 

https://gonzesses.wixsite.com/gonzesses

 

http://www.coque-officielle.com/artistes/1312-gonzesses​​

Lire la suite

 

 

Bienvenue

 

 

Bonne Promenade & Découverte de notre Site

Nous sommes en cours de restructuration : Veuillez nous excuser de cette gène Erreur 404 - Page introuvable

 

 

Numéro de Copyright

00065534-1