Nouvelles

Pourquoi pas créer un journal

 

 

Bonjour à tous,

Il y a quelques semaines, je me suis retrouvée sur un site

pour la Création de son propre journal en Auto-édition.

Curieuse comme je suis, j'ai créé mon compte vu que c'était gratuit pour en savoir plus...!

Le temps a passé, et cela était parti aux oubliettes,

occupée à d'autres choses, et projets en cours

Rentrée EnTou[S]ens  

Salon du Livre "Sens Mil'Pages"

37249572 563390017396567 7800597917428875264 o

Aujourd'hui, la surprise de découvrir dans ma boite au lettre  

un journal que je feuillette en me demandant ce que c'est ? de la PUB !!!!

mais cela ne m'empêche pas de tourner les pages 

et de découvrir qu'il nous a été adressé à l'adresse de l'association.. 

 

Lire la suite

Frederic fort 2018 06 05

Poésie de Frédéric Fort

D'entrain,
D'entraide,
De soutien ,

Deux anges ,
De bien grandes femmes ,
Pour la culture ,
Pour la nature ,

Au doux mélange ,
D'un artifice ,
Toujours à venir à bout ,
De leur investissement ,

Deux femmes ,
De bien jolis anges ,
De soutien ,
Avec entrain ,
Tout plein d'entre aide ,
Et tous les projets ,
Qui vont avec ,

Et tous les succès ,
With the respect !

 

Frédéric Fort -  05.06.2018

Lire la suite

Partenariat entre Frédérique de Lignière & l'Ami des Auteurs

Par Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Cet article de bienvenue est un peu particulier. En effet, Frédérique de Lignières, auteure entre autres de L’Alliance, un roman d’heroic-fantasy, est également youtubeuse, et plus précisément booktubeuse, comme il convient de dire dans le jargon geek.

Et c’est donc sur cette chaîne Youtube, La fée romancière, que j’ai choisi d’insister aujourd’hui, car Frédérique de Lignières et L’ami des auteurs ont convenu d’établir un partenariat, dont je m’en vais vous entretenir.

Ainsi, et ce dans un premier temps, Frédérique de Lignières évoquera L’ami des auteurs dans ses vidéos, que je relaierai en contrepartie sur le blog, et ce dès aujourd’hui :

 

Peut-être Frédérique de Lignières et moi aurons-nous par la suite la possibilité de développer ce partenariat afin d’accroître encore la visibilité des auteurs pas ou peu médiatisés. Des vidéos en duo ne sont pas non plus à exclure, même si c’est techniquement difficile, Frédérique de Lignières vivant à Orléans et moi dans le Sud-Ouest.

Enfin, cet article me donne l’occasion de rappeler que je n’exclus pas de lancer dès que possible ma propre chaîne Youtube, mais pas avant d’avoir une ligne éditoriale en béton, complémentaire à L’ami des auteurs et non pas un simple copier-coller. Je veux pouvoir proposer des vidéos de qualité et c’est pourquoi je dois encore laisser mûrir ce projet (et chez moi, la maturation peut prendre beaucoup… beaucoup… … … beaucoup de temps). J’attends aussi, bien sûr, votre soutien sur Tipeee pour m’encourager dans cette voie.

baniere-tipeee

D’ici là, je vous invite donc à vous abonner à la chaîne Youtube de Frédérique de Lignières, à lire L’Alliance et à rester fidèle à L’ami des auteurs, le média des auteurs qui ne seront pas sélectionnés pour le Goncourt mais qui valent quand même le détour.

Lire la suite

Gc3a9rard de nerval 1808 1855 02

Gérard de Nerval

Citation la vertu chez les uns c est peur de la justice chez beaucoup c est faiblesse chez d autres gerard de nerval 176835Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval,

 

Jeunesse

Fils d'Étienne Labrunie, médecin militaire, et de Marie-Antoinette Laurent, fille d'un marchand linger de la rue Coquillière, Gérard de Nerval naît le 22 mai 1808, vers 20 heures1, à Paris, au 96, rue Saint-Martin (actuellement le no 168). Baptisé le 23 à Saint-Merri, il est confié quelques mois plus tard à une nourrice de Loisy2, près de Mortefontaine. Son père est nommé le 8 juin suivant médecin militaire adjoint à la Grande Armée, il est rapidement promu médecin et attaché, le 22 décembre, au service de l'armée du Rhin2. Le 29 novembre 1810, sa mère meurt à Głogów, en Silésie alors qu’elle accompagnait son mari. De 1808 à 1814, Gérard est élevé par son grand-oncle maternel, Antoine Boucher, à Mortefontaine, dans la campagne du Valois, à Saint-Germain-en-Laye et à Paris. Au printemps 1814, son père retrouve la vie civile et s'installe avec son fils à Paris, au 72, rue Saint-Martin3. Gérard reviendra régulièrement dans ces lieux évoqués dans nombre de ses nouvelles.

En 1822, il entre au collège Charlemagne, où il a pour condisciple Théophile Gautier3. C'est en classe de première (année scolaire 1823-1824) qu'il compose son premier recueil resté manuscrit de cent quarante pages : Poésies et Poèmes par Gérard L. 1824 qu'il donne plus tard à Arsène Houssaye en 1852. Ce recueil a figuré à l'exposition Gérard de Nerval à la Maison de Balzac à Paris en 1981-19824. Il a déjà écrit, sous le nom de Gérard L. un panégyrique de Napoléon Ier : Napoléon ou la France guerrière, élégies nationales, publié chez Ladvocat et réédité en 1827 par Touquet5. L'année suivante, il écrit deux Épîtres à Monsieur Duponchelcaché sous le pseudonyme de Beuglant2. Dès juillet 1826, il se lance dans la satire à la suite du scandale de l'Académie française qui a préféré Charles Brifaut à Alphonse de Lamartine2. Il compose alors une Complainte sur l'immortalité de Monsieur Briffaut (orthographe de l'auteur), puis une pièce dans le même esprit : L'Académie ou les membres introuvables, ce qui lui valut d'être recalé au concours de l'Académie en 18286.

Le 28 novembre 1827, le Journal de la Librairie annonce la parution de sa traduction de Faust en volume in-32 qui porte le titre : Faust, tragédie de Goethe, traduite par Gérard (1828)7.

 

Lire la suite

SDL paris 2018

 

QUI ..Y.. VA.. ? 

Bienvenue

 

 

Bonne Promenade & Découverte de notre Site

Certaines pages sont en cours de restructuration : Veuillez nous excuser de cette gène Erreur 404 - Page introuvable

 

 

Numéro de Copyright

00065534-1