Poésies

2272f83b31d27e93e14fa0a1a5019

POESIE : La Grande Dame de Chrys Demange

Résultat de recherche d'images pour "Paris brule t il cathedrale"

LA GRANDE DAME...

La Dame en flammes, des ombres d'or
Survolent l'enfer des lois,
Reflétant les traits de nos rois,
Se consumant de son décor.

En ces lieux, où depuis toujours,
L'histoire ancestrale reflète
Le temps d'un passé qui se prête
Se glorifiant de ses contours.

Notre-Dame au passé puissant,
Combien as-tu recensé d'âmes,
De gentilshommes, de nobles dames,
De princes et de fous chantant ?

Le bâtiment renvoie ses pleurs
Et la complainte se déchaîne,
L'entité hante sous la chaîne,
L'oublié nous confie ses peurs.

Ce parvis, dont le haut pavé
Résonne de tes sérénades,
Le glas repousse tes ballades
Paris ce jour s'est endeuillé.

Nostradamus, Victor Hugo
S'emparent de nous pour toujours,
Saltimbanques et troubadours,
Esméralda, Quasimodo...

 

 

Chrys Demange-Bachman

Lire la suite

On dit cap la chanson de maxence

LIVRE : On dit Cap ?

Préface de Romain Boulmé

 

Le handicap, tant que cela ne nous concerne pas, on n'y est pas forcément sensible, mais lorsque cela nous touche personnellement et que l'on côtoie ce monde et ces personnes pas si « différentes » finalement, on se rend compte de la richesse qu'elles ont à nous apporter. Finalement, tendre la main ou ne pas détourner le regard, c’est faire preuve d’humanité, chose qui n’est pas aisée dans ce monde où tout va à mille à l’heure et dans lequel l’individualisme et l’égo sont mis en avant.
J’ai donc demandé à ceux qui étaient intéressés de m'envoyer un poème reflétant leurs pensées, leurs maux, pour qu’ils nous parlent de leurs handicaps, qu'ils soient physiques, psychiques ou mentaux, génétiques ou accidentels... 
J’ai commencé à recevoir des textes qui m’ont fait découvrir différents handicaps tel que le SPT (Stress post Traumatique) ou encore l’analphabétisme, vu comme une richesse dans le poème « Le sage », etc. Toutes ces formes de handicaps élargissent la vision simpliste que l’on peut s’en faire et permet de les faire découvrir à ceux qui en ignorent l’existence. 
Alors je me suis posé des questions : qu’est-ce que le handicap finalement ? Qu’il soit visible ou invisible, est-ce une incapacité à effectuer certaines choses du quotidien ou une richesse qui nous différencie de la soi-disante « norme » ? Ne serait-ce pas les deux à la fois ? Tout dépend du handicap. De plus, nous ne sommes pas tous égaux face aux difficultés : certaines personnes qui partagent le même handicap arriveront à transformer leurs différences en positif ou non. Il n’y a pas de hiérarchie dans ce domaine. 
Je ne vais pas vous faire une liste de tous les handicaps et il est délicat de vouloir en donner une définition car ce serait encore mettre dans des cases des personnes qui sont déjà catégorisées par leur différence. Cependant, pour une meilleure prise en charge des personnes handicapées, il a été nécessaire d’en établir une. Voici la définition du handicap selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) : « est handicapée toute personne dont l’intégrité physique ou mentale est passagèrement ou définitivement diminuée, soit congénitalement, soit sous l’effet de l’âge ou d’un accident, en sorte que son autonomie, son aptitude à fréquenter l’école ou à occuper un emploi s’en trouvent compromises. »
Le terme handicap désigne la limitation des possibilités d’interaction d’un individu avec son environnement, causée par une déficience provoquant une incapacité, permanente ou non. Il exprime une déficience vis-à-vis d’un environnement, que ce soit en termes d’accessibilité, d’expression, de compréhension ou d’appréhension. Il s’agit donc plus d’une notion sociale que d’une notion médicale. 
Il existe plusieurs classifications, mais celle de l'OMS reste la plus reconnue. Elle a classifié le handicap en 5 catégories : le handicap moteur, le handicap sensoriel, le handicap psychique, le handicap mental, les maladies invalidantes.

Cette anthologie réunit des poèmes de formes libres de tous styles poétiques allant du poème slam écrit pour la scène au texte court en prose. Elle a pour but de sensibiliser le lecteur aux personnes « hors normes ». Des poète(sse)s des quatre coins de France, dont l’une réside à La Réunion mais aussi de Belgique et d’Autriche, vous livrent leurs visions du handicap par des cris du cœurs, des cris de l’âme, des coups de gueules, des appels à la compassion, à l’entraide et à l’acceptation de la différence. Exprimer tout cela par écrit, c’est se mettre à nu et il faut beaucoup de courage. C’est en partageant que nous faisons évoluer les choses. Je vous encourage à sortir de votre bulle pour explorer celles des autres.
Nous sommes au XXIème siècle et avec tous les outils que nous avons aujourd’hui pour nous ouvrir au monde et aux autres, nous ne devrions plus avoir peur de la différence. Quelle personne souffrant d’un handicap invisible n’a jamais essuyé un « tu as deux bras, deux jambes, pourquoi tu te plains ? » Pour manifester de l’empathie, nous devons comprendre, être tolérants et ouverts d’esprit, afin d’éviter ces mots qui blessent inutilement et voir au-delà des apparences. Il y a encore des progrès à faire notamment en matière d’accessibilité dans les lieux publics pour celles et ceux qui ont des difficultés à se déplacer…

Les handicapés, ce sont un peu des héros de science-fiction qui évoluent dans un monde très dur qui n'est pas forcément fantastique mais qui nous ouvrent à d'autres réalités en nous montrant les champs du possible, l’infini des possibilités, et nous prouvent qu’il n’y a pas de limites...

Alors, on dit cap ou pas cap ?

Romain Boulmé « Suerte »

Les bénéfices de cette anthologie seront reversés à l’association « La chanson de Maxence » pour les enfants souffrant de troubles neuro-développementaux.

Lire la suite

45987637 2183650398629490 2569261299166871552 n

Femme Sacrée, sacrée femme

Femme Sacrée, sacrée femme !

A toutes les femmes sacrées qui ont été, qui sont et qui seront

"D'une force sans limite et pourtant si fragile 
Elle vit ses émotions à pleine puissance
Son coeur aime sans conditions à l'infini.
Elle porte en elle la magie de la création
Et offre le joyau de ses entrailles à l'univers
Chaque larme versée ensemence la terre
Chaque battement de coeur nourrit la graine
Chaque souffle voit croître son trésor.
Chaque cellule de son corps protège le secret depuis la nuit des temps
Alors homme, si tu souhaites t'approcher d'elle et l'aimer
Enlève ton armure même si tu as peur
Dépose ton épée et ton bouclier à ses pieds
Le seul danger est l'amour absolu
Elle bousculera tes croyances
Elle fera chavirer ta nature 
Et fera ressortir tes blessures
Pour que tu retrouves en toi l'homme sacré
Ne cherche pas à la comprendre
Essaie juste de la ressentir
Et de la laisser danser dans ton coeur. 
Entoure la de tes bras quand tu la sens faiblir
Sers la sur ton coeur pour lui redonner courage
Si elle trébuche, aide la à se relever
Mais ne cherche pas à l'emprisonner, 
Ni à lui dire comment être
Elle ne t'appartient pas
Elle est là près de toi parce qu'elle le souhaite
Elle n'est pas avec toi par nécessité
Elle est là pour t'aimer
Alors prends soin d'elle, si tu veux qu'elle soit là à jamais."

Stéphanie Lecourt Thérapie, 8 avril 2019

Lire la suite

Projet1 11

La gagnante de notre concours de Poésie - Joëlle Lemaire

 

Pour découvrir les autres textes qui ont concouru  suivre ce lien

Le Printemps des Poètes

Lire la suite

Complainte pour un chat de C. Demange

 

                     Complainte pour un chat

 

Ton petit corps meurtri dort au fond du jardin,

Ce premier jour de mai, sous la terre battue,

Près du brin de muguet qui se fane à ma vue,

Comme ta joie de vivre aux mains d’un assassin.

Mes larmes se confondent sur ton souvenir,

T’imaginant blessé, fuyant vers ta maison,

Loin des lieux de l’enfer, hors les coups de bâton,

Revenant au bercail, sagement, pour mourir.

Tu n’auras point de frère, nul ne remplacera

Ce qui était pour moi bien plus qu’un animal,

Je pleure sur ton sort, cela me fait très mal,

Simplement, je t’aimais, lui, n’en a pas fait cas.

Tu sentais l’innocence et tu n’as pu comprendre

Qu’un sauvage, sur toi, libère sa cruauté,

Ô  pauvre petit être, qu’un monstre a massacré,

Juste au lever du jour, comme pour te surprendre.

Tu étais si gentil, Mitsou, que ta présence

Me manque infiniment et  l’odeur du salon

Pesant sur ton image, sent la morte saison,

La porte de l’entrée  souffre sous ton absence.

Le geste le plus fou m’a privé de  ta vie

J’aimerai me leurrer, ton image me hante,

Sous l’effet d’un manant pris de folie méchante,

Ma plume glisse et pleure, sur ton âme chérie.

                                                                                               Chrys Demange_Bachman

 

Salon du livre de Paris 2019

 

Une journée de folie en ce dimanche 17 mars au

SALON DU LIVRE de Paris 2019

Aucune description de photo disponible.
De belles rencontres, de beaux échanges avec 


Hervé Darques, qui nous a offert un de ses livres pour les sacs à cadeaux / Écrivains Sen[S]'Volent 
Rémy Gratier de Saint-Louis
Roger Pascault & Brigitte Baumont de Rebelle Éditions
Laetitia Reynders
Linda Dasilva 
Pathilia Aprahamian-auteure

L’image contient peut-être : 1 personne


et une PAL qui s'allonge avec ceux que je n'ai pas encore lu de nos derniers salons et ceux pour

                             les sacs à cadeaux 

 

Aucune description de photo disponible.L’image contient peut-être : 1 personneL’image contient peut-être : 1 personne

 

d'autres rencontres dont celle de Jérôme Decourcelles, unécrivain et personne avec qui nous avons des choses en commun !
des lectipotes avec qui j'ai fait le voyage en bus Alexandra Marie @Laura Corinne Fortin Delf Lgd Danièle Croset ainsi que mon échange avec Misscap Frehel 


Je pense que l'année prochaine, je remets ça ;) <3 <3 <3

Lire la suite

Printemps des poetes

Le Printemps des Poètes

Le Printemps des Poètes - Centre National pour la Poésie

Imaginé à l’initiative de Jack Lang, et créé à Paris du 21 au 28 mars 1999 par Emmanuel Hoog et André Velter, afin de contrer les idées reçues et de rendre manifeste l’extrême vitalité de la Poésie en France, Le Printemps des Poètes est vite devenu une manifestation d’ampleur nationale.

Sous l’impulsion d’Alain Borer en 2001, puis de Jean-Pierre Siméon de 2002 à 2017, un Centre de Ressources pour la Poésie est venu prolonger les temps forts du Printemps tout au long de l’année. C’est ainsi que la voix des poètes s’est propagée et que de nombreuses actions poétiques se sont déployées sur tout le territoire et jusqu’à l’étranger.
Au fil des saisons avec le soutien des Ministères de la Culture via le Centre National du Livre, et de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse, ainsi que de La Sofia, la petite équipe du Printemps des Poètes a su tisser une immense communauté active : poètes, éditeurs, enseignants, élèves, bibliothécaires, chanteurs, comédiens, musiciens, lecteurs…

Lire la suite

51794142 552469821939046 5860937149787930624 o

Notre retour du salon du livre de Champigny

Une première pour notre association, d'être présente avec un stand sur un salon du livre..

Pour cela, je remercie

l'assocation ACTION,

de Laureen Vasse de nous avoir invité.

Lire la suite

Suerte

Slam de Romain Boulmé Miras dit Suerte

Adieu madame Pigeot

(17/06/2017)

 

Madame Pigeot, ma tendre et douce
C’est ici que nos chemins se séparent
Moi qui t’ai fait subir tant de secousses
Je n’ai pas eu une conduite tendre à ton égard
Demande à Y S A, tu connais pas ou quoi ?
- « Suerte ralentit stoplait. Suerte ralentit...
Tu vas encore te manger une amende toi »
On s’en fout tant qu’on est encore en vie.
Même essoufflée elle nous a toujours ramené
On a fait les 4 coins de France durant deux années
Elle a été une fidèle compagne pendant cinq ans
Elle méritait bien un hommage maintenant
Et il ne pouvait se faire qu’au pied de l’Astrocafé
Comme dirait Y S A : - « Tinkiète pas ça va bien se passer »
« J’irai slamer sur ta carrosserie » c’est le thème ce soir
Il s’en est passé des choses sur ta banquette dans le noir
Tu emportes avec toi plein de secrets dans ta tombe
J’en ai oublié la moitié, dans ma tête c’est l’hécatombe
J’ai été ton chauffeur et pour moi ce fut un honneur
Tu ne m’en voudras pas si j’en fais chauffer une autre
J’écrirais forcément une histoire différente de la nôtre
Mais tu as bien mérité ton repos n’est pas peur
J’ai décidé de donner ton corps aux ferrailleurs
Ils feront surement battre ton moteur ailleurs
Et ta carrosserie, encore bien conservé pour ton âge
Servira certainement à faire de nouveaux alliages
Bon repos madame Pigeot, ce soir on trinque
Et si tu croises là-haut madame super cinq
Celle avec qui je me suis fait la main
Pas madame cinq doigts, bande de petits malins
Embrasse-la pour moi et fais-lui un câlin
Avec ce que je lui ai fait subir, elle en a besoin
Adieu madame Pigeot, mes respects
Il est temps d’aller fumer le calumet
En mémoire de tes bougies qui s’allumaient
Tu vas enfin pouvoir être en paix
Mais si tu nous le permets, avant de partir
De slamer sur ta carrosserie 
Hey ouais parce qu’il vaut mieux en rire
Laisse-nous dire des conneries
Le mois prochain on leur dit ?
Le thème sera : « j’irai slamer dans ton lit »

Romain Boulmé-Miras Dit Suerte

Lire la suite

 

 

Bienvenue

 

 

Bonne Promenade & Découverte de notre Site

Nous sommes en cours de restructuration : Veuillez nous excuser de cette gène Erreur 404 - Page introuvable

 

 

Numéro de Copyright

00065534-1