Les 100 livres qu'il faut avoir lus, selon David Bowie

  • Par
  • Le 13/04/2018
  • Commentaires (0)
  • Dans LIVRES

Le Thin White Duke livre ses conseils de lecture, et, comme pour la musique, il ne fait pas les choses à moitié : ce sont ainsi 100 titres qui ont été listés par Bowie, à l'occasion d'une exposition, « David Bowie Is », à la Art Gallery of Ontario. En vrac, on retrouvera Mishima, Orwell, James Baldwin ou Angela Carter, pour une sélection plutôt contemporaine.

 

 

Plein de personnages à lui seul, ce Duke

 

 

  •  
  1. The Age of American Unreason, Susan Jacoby, 2008
  2. The Brief Wondrous Life of Oscar Wao, Junot Díaz, 2007
  3. The Coast of Utopia (trilogy), Tom Stoppard, 2007
  4. Teenage: The Creation of Youth 1875-1945, Jon Savage, 2007
  5. Fingersmith, Sarah Waters, 2002
  6. The Trial of Henry Kissinger, Christopher Hitchens, 2001
  7. Mr. Wilson's Cabinet of Wonder, Lawrence Weschler, 1997
  8. A People's Tragedy: The Russian Revolution 1890-1924, Orlando Figes, 1997
  9. The Insult, Rupert Thomson, 1996
  10. Wonder Boys, Michael Chabon, 1995
  11. The Bird Artist, Howard Norman, 1994
  12. Kafka Was The Rage: A Greenwich Village Memoir, Anatole Broyard, 1993
  13. Beyond the Brillo Box: The Visual Arts in Post-Historical Perspective, Arthur C. Danto, 1992
  14. Sexual Personae: Art and Decadence from Nefertiti to Emily Dickinson, Camille Paglia, 1990
  15. David Bomberg, Richard Cork, 1988
  16. Sweet Soul Music: Rhythm and Blues and the Southern Dream of Freedom, Peter Guralnick, 1986
  17. The Songlines, Bruce Chatwin, 1986
  18. Hawksmoor, Peter Ackroyd, 1985
  19. Nowhere To Run: The Story of Soul Music, Gerri Hirshey, 1984
  20. Nights at the Circus, Angela Carter, 1984
  21. Money, Martin Amis, 1984
  22. White Noise, Don DeLillo, 1984
  23. Flaubert's Parrot, Julian Barnes, 1984
  24. The Life and Times of Little Richard, Charles White, 1984
  25. A People's History of the United States, Howard Zinn, 1980
  26. A Confederacy of Dunces, John Kennedy Toole, 1980
  27. Interviews with Francis Bacon, David Sylvester, 1980
  28. Darkness at Noon, Arthur Koestler, 1980
  29. Earthly Powers, Anthony Burgess, 1980
  30. Raw (a ‘graphix magazine') 1980-91
  31. Viz (magazine) 1979 –
  32. The Gnostic Gospels, Elaine Pagels, 1979
  33. Metropolitan Life, Fran Lebowitz, 1978
  34. In Between the Sheets, Ian McEwan, 1978
  35. Writers at Work: The Paris Review Interviews, ed. Malcolm Cowley, 1977
  36. The Origin of Consciousness in the Breakdown of the Bicameral Mind, Julian Jaynes, 1976
  37. Tales of Beatnik Glory, Ed Saunders, 1975
  38. Mystery Train, Greil Marcus, 1975
  39. Selected Poems, Frank O'Hara, 1974
  40. Before the Deluge: A Portrait of Berlin in the 1920s, Otto Friedrich, 1972
  41. In Bluebeard's Castle: Some Notes Towards the Re-definition of Culture, George Steiner, 1971
  42. Octobriana and the Russian Underground, Peter Sadecky, 1971
  43. The Sound of the City: The Rise of Rock and Roll, Charlie Gillete, 1970
  44. The Quest For Christa T, Christa Wolf, 1968
  45. Awopbopaloobop Alopbamboom: The Golden Age of Rock, Nik Cohn, 1968
  46. The Master and Margarita, Mikhail Bulgakov, 1967
  47. Journey into the Whirlwind, Eugenia Ginzburg, 1967
  48. Last Exit to Brooklyn, Hubert Selby Jr., 1966
  49. In Cold Blood, Truman Capote, 1965
  50. City of Night, John Rechy, 1965
  51. Herzog, Saul Bellow, 1964
  52. Puckoon, Spike Milligan, 1963
  53. The American Way of Death, Jessica Mitford, 1963
  54. The Sailor Who Fell From Grace With The Sea, Yukio Mishima, 1963
  55. The Fire Next Time, James Baldwin, 1963
  56. A Clockwork Orange, Anthony Burgess, 1962
  57. Inside the Whale and Other Essays, George Orwell, 1962
  58. The Prime of Miss Jean Brodie, Muriel Spark, 1961
  59. Private Eye (magazine) 1961 –
  60. On Having No Head: Zen and the Rediscovery of the Obvious, Douglas Harding, 1961
  61. Silence: Lectures and Writing, John Cage, 1961
  62. Strange People, Frank Edwards, 1961
  63. The Divided Self, R. D. Laing, 1960
  64. All The Emperor's Horses, David Kidd, 1960
  65. Billy Liar, Keith Waterhouse, 1959
  66. The Leopard, Giuseppe Di Lampedusa, 1958
  67. On The Road, Jack Kerouac, 1957
  68. The Hidden Persuaders, Vance Packard, 1957
  69. Room at the Top, John Braine, 1957
  70. A Grave for a Dolphin, Alberto Denti di Pirajno, 1956
  71. The Outsider, Colin Wilson, 1956
  72. Lolita, Vladimir Nabokov, 1955
  73. Nineteen Eighty-Four, George Orwell, 1949
  74. The Street, Ann Petry, 1946
  75. Black Boy, Richard Wright, 1945

BIOGRAPHIE

David Bowie, nom de scène de David Robert Jones, né le  à Londres dans le quartier de Brixton (Royaume-Uni) et mort le 1 à New Yorkdans le quartier de Manhattan2 (États-Unis), est un musicienchanteurauteur-compositeur-interprèteproducteur de disquespeintre et acteur britannique.

Après des débuts entre folk et variété dans la seconde moitié des années 1960, et un détour par le mime, il se fait connaître du public, en 1969, lorsque son titre Space Oddity entre dans le top five des meilleures ventes au Royaume-Uni. Mais c'est trois ans plus tard, en 1972, que Bowie devient réellement une vedette par l'intermédiaire de son alter ego décadent, Ziggy Stardust. Il s'impose alors, appuyé par le guitariste Mick Ronson, avec un glam rock sophistiqué et apocalyptique et des spectacles flamboyants. À cette époque, il produit et collabore aux carrières solo de Lou Reed et d'Iggy Pop.

Pendant le reste de la décennie, il s'intéresse aux musiques noires (R'n'Bsoul et funk) puis à la musique électronique émergente, créant des mélanges nouveaux notamment avec la complicité du producteur et musicien Brian Eno, pour ce qu'on appellera la « trilogie berlinoise », Low"Heroes" et Lodger, considérée comme un de ses sommets artistiques. Dans les années 1980, il connaît, avec la sortie de Let's Dance, le plus grand succès commercial de sa carrière (1983), devenant une vedette mondiale grand public et remplissant les stades3 avec une musique orientée vers la pop. Cependant, il finit la décennie avec un revirement complet, en s'associant au groupe de garage rockTin Machine. Dans les années 1990, il retourne à un style plus expérimental intégrant les influences de musiques contemporaines telles la technoet le drum and bass. Absent de la scène musicale à partir de 2004, Bowie ne fait plus de tournées depuis le Reality Tour entre 2003 et 2004, et sa dernière prestation sur scène remonte à 2006. Il sort cependant un album en 2013The Next Day, et son dernier album studio, Blackstar, sort le 8 janvier 2016, deux jours avant sa mort.

Durant plus de cinq décennies d'une carrière marquée par des changements fréquents de style, une réinvention permanente de son personnage et de ses approches musicales, il s'est imposé comme un des artistes musicaux les plus originaux, les plus importants et novateurs de la musique pop et rock, au point que de très nombreux artistes se sont réclamés de son influence. Il a vendu plus de 140 millions d'albums dans le monde4. Il est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 19965. En 2004, le journal Rolling Stone le place en 39e place de son Top 100 des « Meilleurs artistes de tous les temps », et 23e de sa liste des « Meilleurs Chanteurs de tous les temps ».

Il a également mené en parallèle une carrière cinématographique. Son fils Duncan Jones est réalisateur de films

Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Livres Musicien(ne)s Chanteur(se)s producteur de disques liste de lecture Peintres Compositeurs

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Bienvenue

 

 

Bonne Promenade & Découverte de notre Site

Certaines pages sont en cours de restructuration : Veuillez nous excuser de cette gène Erreur 404 - Page introuvable

 

 

Numéro de Copyright

00065534-1