Patrimoine

 

se définit comme l'ensemble des biens, matériels ou immatériels, ayant une importance artistique et/ou historique certaine, et qui appartiennent soit à une entité privée (personne, entreprise, association, etc.), soit à une entité publique (commune, département, région, pays, etc.) ; cet ensemble de biens culturels est généralement préservé, restauré, sauvegardé et montré au public, soit de façon exceptionnelle (comme les Journées européennes du patrimoine qui ont lieu un week-end au mois de septembre), soit de façon régulière (château, musée, église, etc.), gratuitement ou au contraire moyennant un droit d'entrée et de visite payant.

  • Le patrimoine dit « matériel » est surtout constitué des paysages construits, de l'architecture et de l'urbanisme, des sites archéologiques et géologiques, de certains aménagements de l'espace agricole ou forestier, d'objets d'art et mobilier, du patrimoine industriel (outils, instruments, machines, bâti, etc.).
  • Le patrimoine immatériel peut revêtir différentes formes : chants, coutumes, danses, traditions gastronomiques, jeux, mythes, contes et légendes, petits métiers, témoignages, captation de techniques et de savoir-faire, documents écrits et d'archives (dont audiovisuelles), etc.

Le patrimoine fait appel à l'idée d'un héritage légué par les générations qui nous ont précédés, et que nous devons transmettre intact ou augmenté aux générations futures, ainsi qu'à la nécessité de constituer un patrimoine pour demain. On dépasse donc largement la simple propriété personnelle (droit d'user « et d'abuser » selon le droit romain). Il relève du bien public et du bien commun.

« La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert. »

— André Malraux (1935)

 

Sommaire (Souce wikipédia)

 

 

 

Histoire

Lieux à Visiter

Autres...

 

Oradour

Oradour sur Glane

 

Le massacre d’Oradour-sur-Glane 

désigne la destruction, le , de ce village de la Haute-Vienne, situé à environ vingt kilomètres au nord-ouest de Limoges, et le massacre de sa population (642 victimes), par un détachement du 1er bataillon du 4e régiment de Panzergrenadier « Der Führer » appartenant à la Panzerdivision « Das Reich » de la Waffen-SS. Il s'agit du plus grand massacre de civils commis en France par les armées allemandes, assez semblable à ceux de Marzabotto, ou de Distomo (ce dernier perpétré lui aussi le ), qui transposent sur le front de l'Ouest des pratiques courantes sur le front de l'Est.

Ces événements marquèrent profondément les consciences ; leurs conséquences judiciaires suscitèrent une vive polémique, notamment à la suite de l'amnistie accordée aux Alsaciens « Malgré-nous » qui avaient participé au massacre. Depuis 1999, le souvenir des victimes est célébré par le Centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane, situé non loin des ruines du village à peu près conservées en l'état.

 

 

Lire la suite

1ndp6

Notre Dame de Noëlle Arnoult

 

NOTRE-DAME

Notre-Dame
Est la plus belle des Femmes ;
La cathédrale s'élance à perdre haleine
Par son extraordinaire flèche ciselée,
Très haut dans le Ciel, quelle aubaine !
Afin de, le sourire des Anges, caresser...

… Pourfendre le Dragon
Aux côtés de l'Archange, Saint-Michel ;
Perdre ou recouvrer la raison,
Et Tutoyer ces Anges de nos ailes....

… La Grande Ourse clignote
Jamais, depuis des siècles, ne mégote,
Envoyant des signaux de ralliement,
Eveillant les sourds et repentants...

Au cœur de la Cité,
La seconde flèche dressée
Par Viollet Le Duc, pourfend et supplie,
De ses douze apôtres réunis,
Et de son coq contenant les trois Reliques,
La Voûte Céleste qui, parfois, semble elle-même agnostique,
Quand elle s'emplit de l'Ire divine et de sombres nuages,
Toutefois grandiose et terrible aréopage...

Notre-Dame
Bruisse !... Grande Ame !...
De tant d'Histoire !
Papes et Rois, ou simples quidam,
Pour la Grande Mémoire,
Prêts aux Epousailles de l'âme...

Architecture que l'on vénère,
Génial auteur inconnu,
« Une création humaine, puissante et féconde », fière,
« Comme la Création divine », émue !
« Dont elle semble avoir dérobé 
« Le double caractère : variété et éternité »
Ecrit Hugo, dans « Notre-Dame de Paris »,
Un roman social et historique, qui ravit...

Cet auteur fécond compare
Une araignée tissant « sa rosace »
A une œuvre d'art, belle audace,
Très sure et très rare,
A la Grande Rose du Portail,
Force Cosmique, « Divine Comédie », splendide Bataille ;
Du plus insigne au plus grand, Imprégnation :
Force et Figure de la Création....

La façade, et son ouverture merveilleuse, sibyllines facondes,
Sont une réussite humaine puissante et féconde ;
Spiritualité et ésotérisme
Ont, de leur prisme,
Présidé à bien des destins :
Dévotion, enthousiasme, chagrins...

Notre-Dame propose des lectures hermétiques
De ses attributs fantastiques :
Job se trouvant sur une Pierre Philosophale ;
Une héroïne littéraire – Hugo prônant l'Idéal -
Esmeralda – sans doute « La Table d'Emeraude »
Au regard de l'Alchimiste,
Gracieuse, n'est pas de celles qui minaudent ;
Tout ceci symbolise à la fois le Savoir et l'Aventure Fantaisiste...

De la Sainte Couronne d'Epines, Vénération,
Reliques de la Passion...
Seize siècles de prières ferventes
Font accourir les pèlerins,
Depuis que, dans la nuit du Jeudi au Vendredi Saint,
Jésus fut dans la Tourmente ;
Un morceau de Croix fut ramené par Sainte Hélène
Tandis que Saint-Louis
Construisit, d'or emplie,
La Chapelle du Palais, au siècle treizième...

Les amoureux et poètes
Du Pont Neuf et de l'Ile Saint-Louis,
Moissonnent les lueurs nocturnes de cette ardente Fête,
Accoutumés au Sublime, ignorant l'Ennui...

NOELLE ARNOULT
Mercredi 9 Janvier 2013
17 h

Lire la suite

Compagnons du devoir du tour de france

Les Compagnons du Devoir

Les Compagnons du devoir 

sont les membres d'un mouvement qui assure à des jeunes gens, à partir de l'âge de 15 ans et aussi post bac, une formation à des métiers traditionnels. 

Elle est fondée sur l’apprentissage, la vie en communauté et le voyage du Tour de France du compagnonnage. Les missions des Compagnons du Devoir furent, dès lors, de former et d’accueillir les jeunes sur le Tour de France. Du xvie au xixe siècles, confrontés aux difficultés du monde ouvrier, ils prirent également l’initiative de créer leurs mutuelles et caisses de retraite, tout en organisant l’embauche sur les chantiers et dans les ateliers1.

Pour devenir Compagnon du Devoir, il faut préalablement devenir « Affilié » ou « Aspirant », en réalisant un travail d'adoption (en tant qu'apprenti ou itinérant) qui est ensuite examiné par la corporation du métier et la communauté (aspirants et compagnons). Cette première pièce permet, si elle convient et que la communauté est d'avis favorable, d'accéder à l'affiliation ou l'adoption.

L'affiliation ou l'adoption n'est pas chose facile car, à part la qualité de la maquette d'adoption, l'insertion dans la communauté est très importante car ceux qui la composent se concertent et décident de l'adoption ou pas du jeune. Les rapports humains au sein de la communauté sont donc primordiaux, ainsi que le comportement de tous les jours, en plus d'un travail presque permanent et régulier.

Un Affilié ou un aspirant peut se lancer sur le Tour de France (qui peut durer plusieurs années) pour acquérir de la technique et du savoir, qui sont indispensables pour réaliser une pièce de réception (le chef-d'œuvre requis pour devenir Compagnon), témoignant d’une connaissance parfaite des matériaux mis en œuvre et des techniques utilisées.

Selon une légende, le roi SalomonMaître Jacques et le Père Soubise seraient les fondateurs du compagnonnage2

 

lire la suite sur Wikipédia

 

 

Lire la suite

Import 164

Cathédrale '' NOTRE DAME " de PARIS

Résultat de recherche d'images pour "cathedrale de paris dans les livres"

Import 163

 

On trouve sur le parvis le point de départ des quatorze routes nationales rayonnant depuis Paris, à quelques mètres de l'entrée de la cathédrale.

Depuis le xixe siècle, de nombreuses fouilles archéologiques ont été entreprises sous le parvis de Notre-Dame de Paris, dont deux campagnes plus importantes :

la première eut lieu en 1847 et fut menée par Théodore Vacquer, la seconde plus récente de 1965 à 1967 fut dirigée par Michel Fleury. Ces fouilles ont permis de mettre au jour d’importants vestiges gallo-romains et du haut Moyen Âge, et notamment les fondations d’un grand édifice religieux de forme basilicale à cinq nefs.

Ces vestiges seraient ceux de la basilique Saint-Étienne, construite au ive siècle ou au vie siècle et qui était la cathédrale précédente.

Une crypte a été aménagée afin de préserver l’ensemble de ces substructions et de les rendre accessibles au public : on l’appelle Crypte archéologique du parvis Notre-Dame.

Depuis l’été 2000, elle est gérée par le musée Carnavalet.

Lire la suite

François Bussac

 

 

Lire la suite

Ddhc

La Déclaration universelle des droits de l'homme

Préambule

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations.

Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

L'Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

Lire la suite

11 novembre 1918

Armistice de 1918

Résultat de recherche d'images pour "11 novembre 1918"L’armistice de 1918,

signé le  à 5 h 15

Résultat de recherche d'images pour "11 novembre 1918"

 

marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la défaite totale de l'Allemagne, mais il ne s'agit pas d'une capitulation au sens propre.

Le cessez-le-feu est effectif à 11 heures1,2,  dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons, et qui annonçe la fin d'une guerre qui a fait pour l'ensemble des belligérants plus de 18,6 millions de morts, d'invalides et de mutilés, dont 8 millions de civils. Les représentants allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé provenant du train d'état-major du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne.

Cette photographie a été prise après la signature de l'armistice à la sortie du « wagon de l'Armistice » du train d'état-major3 du maréchal Ferdinand Foch (deuxième à partir de la droite).

Plus tard, le , à Versailles, est signé le traité de paix, qui met réellement fin à l'état de guerre.

 

 

A Versailles, la Galerie des Glaces : la table où sera signé le traité de paix : [photographie de presse] / Agence Meurisse

A Versailles, la Galerie des Glaces : la table où sera signé le traité de paix : [photographie de presse] / Agence Meurisse

Lire la suite

Bienvenue

 

 

Bonne Promenade & Découverte de notre Site

Certaines pages sont en cours de restructuration : Veuillez nous excuser de cette gène Erreur 404 - Page introuvable

 

 

Numéro de Copyright

00065534-1