5e Art : Littérature

Le mot littérature, issu du latin litteratura dérivé de littera (la lettre), apparaît au début du xiie siècle avec un sens technique de « chose écrite » puis évolue à la fin du Moyen Âge vers le sens de « savoir tiré des livres », avant d'atteindre aux xviie – xviiie siècles son sens principal actuel : ensemble des œuvres écrites ou orales comportant une dimension esthétique (ex. : « C’est avec les beaux sentiments que l’on fait de la mauvaise littérature » André Gide) ou activité participant à leur élaboration (ex. : « Se consacrer à la littérature »).

La littérature se définit en effet comme un aspect particulier de la communication verbale — orale ou écrite — qui met en jeu une exploitation des ressources de la langue pour multiplier les effets sur le destinataire, qu'il soit lecteur ou auditeur. La littérature — dont les frontières sont nécessairement floues et variables selon les appréciations personnelles — se caractérise donc, non par ses supports et ses genres, mais par sa fonction esthétique : la mise en forme du message l'emporte sur le contenu, dépassant ainsi la communication utilitaire limitée à la transmission d'informations même complexes. Aujourd'hui, la littérature est associée à la civilisation des livres par lesquels nous parlent à distance les auteurs, mais elle concerne aussi les formes diverses de l'expression orale comme le conte (en plein renouveau depuis une trentaine d'années dans les pays occidentaux), la poésie traditionnelle des peuples sans écriture — dont nos chansons sont les lointaines cousines — ou le théâtre, destiné à être reçu à travers la voix et le corps des comédiens. La technologie numérique est cependant peut-être en train de transformer le support traditionnel de la littérature et sa nature.

Le concept de littérature a été régulièrement remis en question par les écrivains comme par les critiques et les théoriciens : c'est particulièrement vrai depuis la fin du xixe siècle où l'on a cherché à redéfinir - comme pour l'art - les fonctions de la littérature (par exemple avec la notion d'engagement pour SartreQu'est-ce que la littérature ?) et sa nature (réflexion sur l'écriture et la lecture de Roland Barthes ou études des linguistes comme Roman Jakobson) et à renouveler les critères esthétiques (du « Il faut être absolument moderne » de Rimbaud au nouveau roman en passant par le surréalisme, par exemple).

Il reste que, riche de sa diversité formelle sans limite autant que de ses sujets sans cesse revivifiés qui disent l'humaine condition, la littérature est d'abord la rencontre entre celui qui, par ses mots, dit lui-même et son monde, et celui qui reçoit et partage ce dévoilement. La littérature apparaît donc comme une profération nécessaire, une mise en mots où se perçoit l'exigence profonde de l'auteur qui le conduit à dire et se dire1.

 

9782877068635 200x303 2

La Vérité sur l'affaire Harry Quebert

9782877068635 200x303 1La Vérité sur l’affaire Harry Quebert

 c'est un roman policier de Joël Dicker paru le  aux éditions de Fallois-L'Âge d'Homme et ayant reçu la même année le grand prix du roman de l'Académie française et le prix Goncourt des lycéens.

 

 

Lire la suite

445px d aulnoy

Marie-Catherine d'Aulnoy

D'Aulnoy.jpg

Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, baronne d’Aulnoy,

 est une femme de lettres française.

 

« Sa vie privée qui,  n’a pas été exempte de quelques défaillances, a créé autour de son nom une célébrité non moindre que celle de ses travaux littéraires. »

Femme « d’esprit » et scandaleuse, elle est l’un des auteurs à l’origine du genre écrit du conte merveilleux auquel, à la différence d’auteurs comme Charles Perrault, qui ont tâché de polir la matière littéraire qu’ils élaboraient, elle a insufflé un esprit subversif en usant d’allégories et de satires.

Son travail de création littéraire est souvent rapproché de celui de Jean de La Fontaine pour sa critique masquée de la cour et de la société française du xviie siècle.

 

Lire la suite

Presse11

Père Guy Gilbert

 

Résultat de recherche d'images pour "pere gilbert"

Le curé des loubards

ou
Le prêtre des loubards

 

Officier de la Légion d'honneur (Décret du ), Chevalier par décret du , décoré par l'abbé Pierre

 

son Agenda

Son association ⇒ www.bergerie-faucon.fr

BERGERIE DE FAUCON
Route départementale 952  - 04120 Rougon
Tél : 04 92 83 67 49 -  contact@bergerie-faucon.fr

 

 

 

 

Lire la suite

Mirbeau

Octave Mirbeau

La nature ne dit rien à l'enfant ni au jeune homme. Pour en comprendrel'infinie beauté, il faut la regarder avec des yeux déjà vieillis, avec un coeur quia aimé, qui a souffert.

L'Abbé Jules (1888) de Octave Mirbeau

Lire la suite

Aphrodite

Aphrodite ou les Murs antiques

 

Reproduction en noir et blanc de la couverture dessinée par Édouard Zierpour l'édition 1900

Ce roman de "mœurs antiques" (sous-titre de l'ouvrage), dont le théâtre est Alexandrie, conte l'histoire de la courtisane Chrysis, et de Démétrios, un sculpteur. Galiléenne aux longs cheveux d'or (d'où son surnom grec), Chrysis, fière de son art et de sa beauté, se flatte d'obtenir « du premier venu la plus vile obéissance ». Démétrios, lui, est l'objet d'un véritable culte parmi les femmes de la cité, mais il est las de leur idolâtrie effrénée. Il en est venu à préférer sa statue d'Aphrodite à la reine Bérénice qui en fut le modèle, et dont il est l'amant blasé.

Chrysis est la seule à marquer du mépris au sculpteur. Exaspéré de désir par sa résistance, Démétrios accepte de voler et de commettre un meurtre pour lui procurer les trois objets qu'elle exige en paiement de ses charmes : le miroir d'argent d'une courtisane rivale, le peigne d'ivoire d'une prêtresse égyptienne, et le collier de perles qui orne la statue de la déesse dans le grand temple d'Aphrodite. Après l'accomplissement de ces forfaits, le sculpteur fait un rêve dans lequel Chrysis lui offre la nuit d'amour qu'il désirait.

Celle-ci en vient à aimer l'homme qui est allé jusqu'au crime pour elle, mais Démétrios la rejette, son rêve lui suffit. Comme elle insiste, il lui fait jurer - comme elle avait fait avec lui - d'accomplir sa volonté, avant de la lui révéler: porter en public les objets volés. Ce qu'elle fait, exhibant à la foule, sur le Phare d'Alexandrie, les attributs et la nudité d'Aphrodite. Emprisonnée et condamnée, Chrysis boit la ciguë, en présence de Démétrios, indifférent. Il se servira ensuite comme modèle du corps nu de la morte, le faisant poser "dans l'attitude violente où il l'a vu en songe, [pour] créer d'après le cadavre la statue de la Vie Immortelle".

 

 

Lire la suite

Ligue

La Ligue de l'Imaginaire ( Collectif d'auteurs talentueux)

 


J'ai poussé un coup de gueule au salon du livre et dans le Parisien, car cela fait 19 ans que je vois dans ce pays uniquement les bouquins ennuyeux encensés par les médias et je pense qu'il serait temps de proposer aux lecteurs d'autres choix que les souvenirs nombrilistes des dandys parisiens.

Pour soutenir ce "combat" pour une autre littérature avec 9 amis écrivains dit "populaires" nous avons fondé un groupe, la ligue de l'imaginaire. Les autres auteurs sont Henri Loevenbruck, Maxime Chattam, Laurent Scalese, Patrick Bauwen, Erik Wietzel, Eric Giacometti, Jacques Ravenne, Olivier Descosse, Franck Thilliez. Et nous avons l'intention de faire bouger les choses même si on se doute qu'on est seuls contre tout un système vérouillé.

Je suis bien conscient que si mes bouquins vivent c'est grace à vous, lecteurs... Bernard Weber (Biographie) 

La Ligue de l'Imaginaire est un collectif d'écrivains français 

créé en 2008.

Le collectif fut initialement nommé "Les marmottes exhibitionnistes", ce qui a valu comme gage à chacun des nouveaux membres du groupe, de placer cette expression de "marmottes exhibitionnistes" dans un des livres1.

Le dénominateur commun unissant les auteurs du collectif

est l'importance accordée à l'imaginaire dans leurs œuvres respectives.

 

Lire la suite

Menanteau pierre

Pierre Menanteau

Pierre Menanteau, né au Boupère (Vendée) le  et mort à Versailles le , est un poète français.

Son père étant instituteur, Pierre Menanteau suit sa famille à Dompierre-sur-Yon, près de La Roche-sur-Yon. Enseignant lui-même, il est directeur de l’École normale d’instituteurs d’Évreux, puis inspecteur d’Académie à Paris.

Il est auteur de contes, d'anthologies et de florilèges. Il est aussi critique littéraire, membre du jury du Prix Jeunesse, et peintre. Il entretient une correspondance avec des hommes de lettres aussi divers que Georges DuhamelJules SupervielleGaston BachelardMax JacobMaurice FombeureTristan KlingsorMaurice Carême.

Il est toujours resté en relation avec la Vendée, dont les paysages de plaine, de bocage et de bord de mer furent source d’inspiration pour de nombreux textes.

Il est inhumé à Péault en Vendée.

Lire la suite

Bienvenue

 

Bonne Promenade & Découverte de notre Site